Rituel de guérison

Publié le 16.05.2017
France, Tulle
Musée du Cloître de Tulle
© Musée du Cloître de Tulle

Le martèlement de la rate est certainement l’un des dessins les plus marquants de Gaston Vuillier. Il représente un rituel de guérison spectaculaire, conduit par Chazal, forgeron du village de Gimel en Corrèze qui possède le pouvoir de guérir des maux de ventre. Le jour précédant la scène, Chazal a invité de manière assez mystérieuse Gaston Vuillier à venir assister à une cérémonie : « […] Un effroyable rugissement tout à coup fait trembler les vitres, en même temps le bras de Chazal se lève et s’abaisse ; le marteau frappe l’enclume avec violence. Le corps de l’enfant est tout secoué par des frissons. Sur son visage défait ses yeux terrifiés s’ouvrent, et de grosses larmes coulent le long des joues de la mère. […] On eût dit qu’un grand vent de tempête passait et repassait sur nos têtes […]. Chazal pousse un troisième rugissement plus effroyable encore. Cette fois le marteau retombant s’arrête net au-dessus du ventre du malade, puis doucement il vient frôler l’épiderme. Aussitôt le soufflet infernal se tait, le brasier, recouvert de mâchefer, s’éteint. »

 

Cartel:
Gaston Vuillier
Perpignan, 1845 – Gimel-les-Cascades, 1915
Le martèlement de la rate
Dessin au crayon graphite, aquarellenoire et rehauts de gouache blanche sur papier
n°inv. MC.2012.0.7
Acquisition, 1900
Musée du Cloître de Tulle