Rivalité botanique

Publié le 24.04.2017
France, Avignon

Tiens, un rameau d’olivier dans les mains de l’Ange de l’Annonciation ! Ne devrait-on pas plutôt y voir un lys, symbole de la chasteté de la Vierge, habituellement tenu par l’Ange ? L’explication de cette originalité iconographique est plus politique que symbolique : le lys n’est autre que la fleur emblématique de la grande rivale de Sienne au Moyen Âge, Florence. Rien d’étonnant, donc, à ce que le peintre siennois Sano di Pietro Aussi ait préféré  un rameau d’olivier à une fleur de lys !
 

Cartel:

Sano di Pietro
L’Ange de l’Annonciation
Tempera sur bois de peuplier et fond d’or
Fin du XVe siècle
Avignon, Musée du Petit Palais