Vers le Radeau de la Méduse

Publié le 05.05.2017
France, Cahors

Cet homme souriant et accueillant, placé dans un paysage exotique, est loin d’être une pure invention de l’artiste Adolphe Brune. Il s’agit, bien au contraire, d’un très célèbre modèle du XIXe siècle ! Venu de Saint-Domingue à Marseille puis à Paris, engagé comme acrobate dans une troupe de théâtre, Joseph fut ensuite recruté par Géricault qui le fit passer « de l’échoppe à l’atelier ». Rien d’étonnant à cela : admirablement beau, large d'épaules, les hanches minces, un corps de dieu grec, notre modèle ne manquait pas d’atouts.  Mais c’est surtout son caractère affable qui lui attira la sympathie de Géricault. C’est ainsi que Joseph apparaît dans Le Radeau de la Méduse, de dos, agitant un morceau de tissu en direction du navire passant au loin, devenant pour certains le symbole de la lutte pour la liberté des peuples alors opprimés.
 

Cartel:

Adolphe Brune (Paris, 1802-1875)
Joseph le nègre
2ème moitié du XIXe siècle
Huile sur toile
Musée de Cahors Henri-Martin
Ca.1.72.